Gascogne !!

Le Golfe de Gascogne, ça se mérite toujours ! Et finalement, la majorité  de l’équipage n’avait jusqu’à présent pas dépassé les 24 heures en mer…..

Après quelques jours le long des côtes Bretonnes, en escale à Belle Ile et Port Louis, nous avons choisi Concarneau comme point de départ de notre traversée du Golfe de Gascogne. Initialement nous voulions rester quelques jours aux Glénans avant de traverser mais nous sommes finalement restés 3 jours sur Concarneau le temps de réparer quelques dysfonctionnements sur les régulateurs de panneaux solaires et de changer la VHF qui avait rendu l’âme. Le fait d’avoir peu navigué cette année ne nous avait pas encore permis de fiabiliser tous les équipements.

Concarneau, c’était aussi et surtout l’occasion de prendre « au passage » notre équipier de choc, Robinson, grand cousin des garçons, moniteur aux Glénans et étudiant à l’Institut Nautique de Bretagne à Concarneau.

La météo s’annonce plutôt bonne et les routages nous donnent de l’ordre de 2 jours et 10 heures de traversée. Nous partons Lundi 21 à 16h00, après les derniers pleins et dernières vérifications, il nous faut arriver  à La Corogne avant Jeudi 14h00 pour que Robinson puisse reprendre un bus et être à nouveau aux Glénans le Samedi matin.

Début de traversée dans le brouillard, sans un pet de vent. Le brouillard se lève aux Glénans, le vent reste planqué mais les premiers dauphins sont là!

 

On attendait du vent d’Est pour partir, il n’est venu que vers 23h00. 10 à 15 Noeuds au début, il est rapidement monté à 25 Noeuds rendant le milieu de la nuit assez sportif avec prise de ris et passage sous trinquette.

Mardi 22: le vent passe rapidement en matinée au Nord Ouest 15 à 20 noeuds. Pendant la transition, Victor remarque que la canne à pêche que nous avons installé depuis 2 heures, fait une drôle de gueule, du genre très arc-boutée. Le petit a l’oeil : C’est notre premier thon qui vient de morde ! un beau poisson de 6 à 7 kg .

Attention âmes sensibles et défenseurs des droits des poissons s’abstenir : scène un peu gore, un thon, ça saigne toujours un peu une fois amené à bord…..

Découpé en filet et mis au froid, puis dégusté en poêlé mi-cuit et en sauce tomate !

IMG_0288

Pour être franc, on ne l’a pas mangé tout de suite mais plutôt le lendemain car au moment de la pêche, l’ambiance était plutôt « haut les cœurs »: le changement de vent a généré une mer croisée et désordonnée très désagréable. Le bateau va vite (7 à 8 nœuds) mais il tape, et les estomacs des uns et des autres sont donc mis à rude épreuve. Heureusement Robinson assure et il est d’attaque, dehors, dedans, aux manœuvres, à la Cambuse et pour jouer avec ses cousins !

Mercredi 23: début de journée sans grand vent. Le moteur prend le relais si on veut tenir l’heure du bus retour. Puis une belle après-midi de spi avec quelques empannages (réussis !, merci Bobby) avant d’arriver en vue des côtes de Galice.

 

Arrivée à La Corogne à 3h du matin dans la nuit de Mercredi à Jeudi : fin un peu longue, comme d’habitude, on se croit arrivé quand il reste 50 milles sur les 330 de la traversée (1 mille = 1,8 km), mais cela fait encore 8 à 10 heures de mer et cela dure toujours beaucoup plus longtemps … surtout de nuit , où on voit les lumières de la ville de très loin.

Douce et bonne fin de nuit à la Corogne .

A nous les tapas, le Kas lemon  y el vino Ribeiro !

 

 

A suivre, les petites pattes dans les Rias Gallegas.

 

 

5 réflexions sur “Gascogne !!

  1. Bravo et merci au capitaine et à tout son équipage pour cette première belle traversée, c’est comme si on y était ! La mer…Coffre aux trésors. De cuir ou de bois précieux, clouté, incrusté d’argent et de pierreries, ou ficelé de cordages, enluminé d’algues brunes ou vertes, éraflé, réticent à divulguer ses secrets, ou prodigue de ses cadeaux, multiple merveille… (Anne Sylvestre) . Pleins de baisers de la terre de Sarthe qui commence à voir venir l’automne.

    J'aime

    1. Merci Manou pour cette belle image de la mer et de ses trésors .
      Merci Victor , Emile , Adrien , Brune, Greg et Robinson pour ce récit. On vous imagine bien pendant cette traversée à la fois , tant attendue , sans doute un peu redoutée…et puis voilà , c’est fait ! et vous étes déjà dans les délices du repos des petits ports du Cap Finistere puis l’approche du Portugal . Le grand voyage est commencé et le coffre à souvenirs commence à se remplir .
      Mille tendresses de la Tardoire , encore délicieuse la semaine dernière mais vite passée à l’automne .

      J'aime

      1. Merci à vous les petits Dugontier de nous faire vivre cette belle aventure, le golfe de Gascogne n’a plus de secret pour vous, et vive la grande aventure! Vous tracez! Je deviens addict, pour regarder où vous êtes! On navigue de loin avec vous, à bientôt pour de nouveaux récits! Bises Babeth et Michel

        PS bises à Manu, à Véro, Fred et conpagnie!

        J'aime

  2. Coucou les marins,
    Avant la rentrée c’est parfait de faire un petit tour sur le site des petites pattes. Nos filles sont passionnées et impressionnées comme nous tous d’ailleurs. Le thon au tomates cela me parle par contre traverser le Golfe avec la mer croisée je n’arrive pas à imaginer. Mais continuer car je vous promets que on a l’impression d’y être. On vous embrasse tous même le cousin. J’espère qu’il a eu son bus.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s