Transat Mindelo – Le Marin

Journal de Bord d’Adrien – Traversée de l’Atlantique

J1 Lundi 4 Décembre

Nous avons quitté la Marina Mindelo vers 14:30 après toutes les vérifications effectuées. Vent : 25-30 Nœuds de NNE. Vitesse 6-7 nœuds. À la sortie de l’archipel du Cap Vert, nous avons eu une houle croisée vraiment pas sympathique ! J’avais pris des médicaments donc…. 0 vomi mais bon… Je ne suis pas passé loin.

J2 Mardi 5 Décembre

Journée ensoleillée 15-17 nœuds de vent NNE. Vitesse ≈ 6,5 nœuds. Ce matin vers 8 heures, Boby a pêché une belle dorade coryphène d’à peu près 60 cm ! Mer un peu formée, Papa et Maman ont un petit virus et Victor ne sait pas quoi faire…

J3 Mercredi 6 Décembre

Le vent a faibli, la mer aussi s’est calmée. Pas de pêche aujourd’hui. Nous avons passé la majeure partie de la journée sous spi symétrique mais, nous n’allons pas très vite: 4-5 nœuds et pointes à 6-7. L’équipage prend ses marques et Victor ne sait toujours pas quoi faire…

J4 Jeudi 7 Décembre

Le vent a encore faibli. Journée à 4-5 nœuds sous spi. Nous avons traversé un banc de dorades coryphènes et les –3– lignes ont pris simultanément ! Ceviche et filets de poissons grillés à midi !

La mer étant plate, j’ai pu travailler !! Ce soir, Papa est désespéré : vitesse affligeante et cap abominable. Le soir, peu à peu, le vent revient en notre faveur…

Emile a changé de slip et maman a profité qu’il n’y ait pas trop de houle pour faire des crêpes !

J5 Vendredi 8 Décembre

Le vent commence à revenir, toujours sous spi, nous avançons bien ! Maman a eu le courage de faire mon devoir de latin. Après ça, elle a eu mal à la tête (je la comprends !). Boby a pêché 2 thons rouges dont un que nous avons relâché à cause de sa trop petite taille. J’ai tenté d’expliquer le fonctionnement du rubik’s cube à Papa et à Boby mais, eux aussi ont eu mal à la tête ! 

Ce soir nous avons fait ¼ de la traversée ! Youpi !

J6 Samedi 9 Décembre

Le vent est un peu revenu ! Nous avons passé la journée à 5-6,5 nœuds. Pêche : 4 coryphènes dont trois relâchées tout de suite ( taille ) et la dernière avait à l’intérieur une sorte de pâte noire et nous avons préféré ne pas nous empoisonner au milieu de l’Atlantique !

Finalement, après le déjeuner c’est un beau thazard d’1 mètre de long qui mord !

Après la levée des filets, douche sur le pont pour se faire une petite toilette…

J7 Dimanche 10 Décembre

Aujourd’hui, 20 nœuds de vent, nous allons vite. Vers midi, nous avons pu observer la chasse d’énormes dorades coryphènes ! Au bonheur de tout l’équipage nous nous apercevons qu’elles chassent….. nos leurres ! Ça n’a pas manqué, nous avons pris un magnifique spécimen d’au moins 1 mètre 30 aux couleurs vraiment magnifiques.

Jamais nous n’avions pris un aussi beau poisson. Nous avions déjà du poisson à ne plus savoir qu’en faire, alors le régime à base de poisson va s’intensifier !

J8 Lundi 11 Décembre

Aujourd’hui, 20-25 nœuds de portant toute la journée ! Nous avançons vite mais….. Papa et Boby remarquent qu’avec 25 nœuds, on pourrait se permettre d’aller plus vite. Papa avait par ailleurs remarqué des vibrations dans le sail drive (pièce en forme de coude qui assure la transmission de l’hélice sous l’eau). Vers 16h, il a confirmé : “ Nous avons un truc dans l’hélice”. En plongeant la caméra waterproof dans l’eau, nous pouvons constater que nous avons des tas et des tas d’algues sur tous les appendices sous la coque: les 2 quilles, le Sail Drive et le safran. Foutues sargasses !

Grâce à une habile manœuvre de marche arrière en mise à la cape, nous arrivons à nous séparer de toutes ces algues. Très vite, le bateau se lance à 7 nœuds, comme quoi ça valait le coup !

J9 Mardi 12 Décembre

Aujourd’hui, il ne s’est rien passé de spécial hormis le fait qu’on en a bien marre de ces algues parmi lesquelles on tente de slalomer. On a eu du vent et on va vite ! Cap direct sur la Martinique !

Et pour faire une pause dans notre régime poisson, ce soir, on ouvre une boîte de cassoulet du Val de Chanedière ! (qui disait qu’on n’en aurait pas envie en mer ?) – Merci Fantou !!

 

J10 Mercredi 13 Décembre

Toujours et toujours ces algues… En plus, nous avons bouché la pompe des toilettes, ce qui à valu à papa une petite séance “Mains dans la merde” vraiment sympathique. Aujourd’hui, nous avons passé la mi parcours en distance ! En principe, sur le plan de la durée on l’a passée depuis longtemps.

L’ennui commence à se faire sentir, on va être content d’arriver !

J11 Jeudi 14 Décembre

Yes ! Il n’y a plus d’algues ! Aujourd’hui, on a fait une bonne moyenne ! Nous avons passé 1h30 sous spi avec 20 nœuds de vent ! Inutile de préciser que ça allait vite : nous ne sommes quasiment pas descendus en dessous de 7,5 nœuds. Nous avons vu au loin un voilier qui nous a doublé. Ça commence à sentir les Antilles !

J12 Vendredi 15 Décembre

Encore une bonne journée question nav, 20 nœuds de vent toute la journée et spi. On va vite. Pour le reste, nous avons bouché la cuve à eaux noires (réservoir obligatoire aux USA pour stocker les eaux des toilettes). Papa et Maman ont essayé de la déboucher, mais leurs efforts demeurèrent vains. Du coup, on fait ses besoins dans un seau jusqu’à nouvel ordre… Papa est très heureux de partager avec nous les souvenirs de son mini 6.50 !

Quelques algues reviennent mais rien de comparable par rapport à ce que nous avons vu précédemment.

Aussi, j’ai fait une manille textile en dyneema pour remplacer l’énorme mousqueton en plastique de ma sous cutale qui se plantait dans mon dos chaque fois que je m’asseyais.

Victor ne sait toujours pas quoi faire…

J13 Samedi 16 Décembre

Ce matin, nous avons eu un bateau battant pavillon français à l’AIS.

On se rapproche… et il se trouve que ce sont des amis de Belorch : VEGA. Nous les avions par ailleurs rencontrés à Mindelo: équipage fort sympathique qui vient également de Gavres dans le Morbihan. Nous en profitons pour bavarder un petit peu par VHF et, on ne tarde pas à les rattraper puis, les dépasser.

 

(Merci encore à l’équipage de Vega pour ce souvenir incroyable, ces belles photos et ces films de Bagatelle en plein océan !)

On a passé la barre des moins de 500 miles avant l’arrivée. On va vite et il y a 25 nœuds de vent.

On a fait notre 67ième manœuvre de marche arrière pour se débarrasser des algues et papa nous cuisine des magrets de canard confits avec des pommes de terre sarladaises. Humm !

J14 Dimanche 17 Décembre

Aujourd’hui, le ciel était relativement couvert. 20 nœuds et spi, quasiment toute la journée.

Aussi, nous avons pris un gros grain : d’un coup, la mer s’est aplatie, il pleuvait des cordes et le vent est passé de 20 à 35 nœuds !! Et, vu que nous étions sous spi, nous avons couché le bateau et fait un gros départ au tas !

La manille de spi s’est ouverte sur le coup. Nous avons été contraints de laisser le spi battre en drapeau pour laisser passer le grain. Puis calme plat avec 5 nœuds de vent pendant ½ heure.

C’était vraiment bizarre !!

J15 Lundi 18 Décembre

C’est certain, nous arriverons mercredi 20 décembre au matin ! Nous allons carrément être obligés de ralentir pour ne pas arriver de nuit.

Ce midi, nous avons pêché une autre coryphène (1m) Elle était plus petite que la première, mais ça reste un beau poisson !!

J’ai clôturé mon devoir de Physique-Chimie ! Ça au moins, c’est fait !!

J16 Mardi 19 Décembre

Ce matin, j’ai pu faire une séquence d’histoire-géographie.

Il y a plein d’algues ce qui devrait nous aider à ralentir.

On est trop content d’arriver demain au matin ! C’est génial ! Dernier Apéro sashimi ti-punch !

Ce soir à 1:03 Temps Universel, nous sommes à 50 miles de la pointe Sud de la Martinique. Il faut compter environ 6 miles de plus jusqu’au Marin. On prévoit d’arriver le 20 à 10h Temps Universel sachant qu’il faut retirer 4 heures pour obtenir l’heure locale. On va commencer par aller au mouillage, pourquoi pas aller faire les pleins en marina.

J17 Mercredi 20 Décembre

Ce matin à l’aube, en même temps que le soleil, nous sommes arrivés à l’entrée du cul de sac du Marin et nous étions vraiment très très contents d’arriver. Au fur et à mesure que le soleil monte dans le ciel nous pouvions de mieux en mieux deviner les couleurs de l’île.

 

Arrivés devant le mouillage de Sainte-Anne, nous avons hésité, entre deux options, la première, était de s’arrêter au mouillage de Sainte-Anne, la seconde, d’aller directement au Marin ; nous avons opté pour la seconde. En suivant le chenal d’approche, je l’ai trouvé très long, je me suis fait la remarque que c’était étrange vu que je venais de passer 15 jours en mer. Le long de ce chenal, nous avons vu d’énormes monocoques de plus de 60 mètres qui étaient vraiment très imposants. Très vite, nous décidons d’aller faire les pleins pour remplir les réservoirs d’eau qui étaient presque vides.

Nous nous sommes donc dirigés vers la pompe à essence pour remplir le réservoir d’eau. En faisant une boucle pour arriver face au ponton, nous nous sommes posés dans le sable et, un français nous a indiqué qu’il n’y avait pas d’eau à cet endroit et heureusement, nous avons facilement réussi à nous dégager avec le moteur. De là, nous nous sommes dirigés vers le mouillage où a commencé une longue série de ronds dans l’eau pour trouver le bon endroit où poser l’ancre.

À un moment, nous sommes arrivés sur un banc de sable où les quilles se sont posées très profondément. Papa a regardé que la marée était en train de monter mais étant donné l’importance du marnage dans ces régions là, ça n’allait pas changer grand-chose… Essayer de se dégager au moteur ne changea rien, le bateau ne bougea pas d’un centimètre. De très gentils Canadiens sont venus avec leur annexe depuis un bateau voisin tenter de nous aider à nous dégager. Après plusieurs essais difficiles, en alliant la puissance de leur moteur à celle du notre, nous avons réussi à nous dégager.

Nous avons encore fait plusieurs ronds dans l’eau avant de trouver l’endroit adéquat, là nous avons réussi à mettre l’ancre. Dans la journée, nous sommes finalement allés à une bouée appartenant à la marina ce qui nous permis de prendre des douches chaudes à la capitainerie.

 Petit résumé en vidéo. Merci à Robinson et à Soja pour la musique:

4 réflexions sur “Transat Mindelo – Le Marin

  1. bravo et merci pour ce super récit de la traversée.
    J’avais peur que vous croisiez la route de MACIF et qu’il ne vous gène mais apparemment pas de problème.
    Greg, peux tu confirmer les dates pour NY que l’on regarde de notre coté

    Encore bravo

    Philippe et Catherine

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s