La Martinique

Après 15 jours de mer, les premières heures au Marin ont été bien occupées en logistique, d’autant que cette énorme marina n’avait plus de place au ponton pour notre petit bateau et qu’il fallait faire des allers-retours en annexe pour sortir toutes nos poubelles, laver nos 20kg de linge, prendre des douches chaudes, et rapprovisionner …

Une bonne côte de bœuf plus tard, on est prêt pour accueillir Caroline et Jean-Paul ! (grande sœur de Grégoire et parents de notre cher équipier)

Même si pendant la traversée, Victor avait bien fait sa lettre au père Noël (rassuré par Émile sur sa faculté à nous retrouver sur la mer) et que notre petit mousse avait même fabriqué une jolie crèche, nous n’étions pas encore vraiment dans l’ambiance de Noël..

Leur arrivée est un beau cadeau, avec branches de sapin en direct des montagnes de Belledone et retrouvailles plus de 4 mois après notre départ !

On se laisse guider à la découverte de la péninsule de Tartane, première plage de sable blanc et cocotiers, et de l’anse Trabaud, magnifique baie sauvage. De vraies cartes postales ! Et puis en remontant vers les pitons du Carbet, à l’intérieur de l’île, la cascade de « Saut Gendarme » au milieu d’une végétation exubérante.

Noël approchant, on profite des marchés de Noël du Lamentin et de Fort de France : Chorale de « Chanté Nwel » et stands de spécialités antillaises et rhum arrangé, on va changer nos habitudes de réveillon ! Adrien s’inquiète un peu devant les rayons de supermarché où l’on peut acheter des bidons de sang de cochon, des groins de porc et du souskaï de testicules de bœuf… Globalement, on est un peu déçu des étals des marchés et il est difficile de sortir des acras, des boudins et petits pâtés. Au marché au poisson de Fort de France, 3 poissons se battent en duel et à la question, où pouvons nous trouver de la langouste, on nous répond: « Au rayon surgelé  du supermarché ! » Déconcertant !

Mais Jean-Paul, toujours à l’affut, nous dégote un énorme et magnifique mérou, qui nous ira très bien !

La ville est un pôle économique important des petites Antilles, et pourtant dans le centre de ville de Fort de France, les jolies façades sont à moitié murées et à l’abandon. Sur la place de la cathédrale Saint Louis et autour du marché, c’est malgré tout un peu animé en cette veille de Noël, mais le syndrome des villes de métropole avec centres commerciaux en périphérie doit contribuer à vider le centre historique…

On profite encore de la côte sous le vent avec la magnifique anse Michel où Robinson peut s’amuser en planche. Passez Noël en maillot de bain, c’est étrange, mais pas mal !

Le réveillon passé, tout le monde embarque sur Bagatelle pour remonter la côte sous le vent. Heureusement que Caro, Jean-Paul et Bobby ont une grande habitude du bateau car à 8 sur Bagatelle, l’espace est compté !

Premier mouillage à Ste Anne avant une belle navigation le long du fameux rocher du Diamant pour se poser à Grande Anse d’Arlet. Ici, les mornes, les douces collines martiniquaises, sont vertes du sommet au ras de l’eau. De l’autre côté de l’Atlantique, c’était si sec !

Emile : A des endroits, l’eau est turquoise et on a vu 2 tortues ! Et puis, dans ce superbe mouillage, Robinson, notre cousin a essayé de pêcher la langouste qu’il avait repéré avec moi en faisant du snorkeling. Mais c’est pas si facile !!

Puis petite halte à la marina de la Pointe du Bout et à  l’Anse Mitan, restaurant les pieds dans le sable et puis on remonte vers St Pierre.

Cette ville, ancienne capitale de la Martinique, a été complètement ensevelie sous les cendres lors de l’éruption de la Montagne Pelée en 1902. Il reste quelques ruines de l’ancien fortin et une ville assoupie qui ne semble pas avoir retrouvée son dynamisme d’antan mais reste attachante.

Pas mal de grains, des giboulées puissance 10, mais heureusement tout sèche vite. La dernière journée de l’année se passe carrément sous des trombes d’eau qui nous surprennent en pleine balade. On redescend gouttant du morne surplombant la baie et de sympathiques pierrotins nous invitent à nous réchauffer avec un petit verre de rhum en attendant que la pluie se calme !

Réveillon de nouvel an dans un restaurant de bord de plage, le Réservoir, juste en face du bateau avec rhum à volonté, langoustes et autres spécialités : chaudes ambiances malgré les grains qui continuent…

Et puis, il faut déjà reprendre la mer, navigation au près avec Jean-Paul à la barre pour revenir au Marin déposer nos 3 équipiers, après un Départ en règle dans le cockpit de Bagatelle . (Le Départ est le coup de rhum avant l’au revoir…)

Grand Merci à tous les trois, pour cette belle traversée avec Bobby, pour ce Noël chaleureux en famille à l’autre bout du monde et pour tout ces bons et beaux moments !

3 réflexions sur “La Martinique

  1. Tous ceux qui viennent vous voir ne le regretteront jamais. Merci de nous faire partager ces bons moments familiaux. En Haute-Savoie entre le 1er et le 20 janvier, nous avons vu le soleil 48H dixit le Dauphiné.

    J'aime

  2. Salut Victor, c’est Eliott. Je viens de regarder les photos de ton voyage en bateau. Je voudrais savoir si tu as vu des requins et des dauphins? Est-ce que tu aurais aussi vu des animaux qui ne vont pas dans l’eau? Mon frère Léon se demande si la cuisine du bateau se transforme en table ou en lit? Est-ce que tu plonges dans l’eau pour voir des poissons et des baleines? Enfin, est-ce que tu as mangé la galette des rois, as-tu eu la fève ?
    Gros bisous volant à toute la famille.
    Les Brune de Montreuil

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s