Intracoastal Waterways (ICW)

ADRIEN

Beaucoup se demandent : « Intracoastal Waterways, mais qu’est-ce que c’est ? ”

En fait c’est un réseau de rivières, de baies, de bras de mer et de canaux creusés qui permet de naviguer aux USA depuis Houston au Texas jusqu’à Boston dans le Massachusetts, et même Montréal sans aller dans la “pleine” mer. Il mesure 4800 km ! Nous, on va les emprunter mais on s’arrêtera à New York !

Il y a des endroits larges où l’on peut mettre les voiles, de plus étroits où il faut se contenter du moteur et d’autres où il faut carrément suivre un chenal très précis afin de ne pas s’échouer. Il y a aussi beaucoup de ponts : des ponts fixes et des ponts mobiles. Il est parfois pratique d’avoir un petit bateau : si nous avions fait deux mètres de plus, il n’était pas certain que nous serions passés sous tous les ponts fixes qui ont une hauteur réglementaire et minimale. Nous sommes passés sous beaucoup de ponts, des pivotants et des basculants. S’ils ne sont pas déjà ouverts, il faut appeler par VHF le gardien pour lui demander de l’ouvrir. Il y a aussi quelques écluses qu’il va falloir apprendre à passer !

 

Depuis l’Atlantique, il y a de nombreux inlets qui permettent de rentrer dans le waterway.

Nous n’allons pas remonter de Miami jusque New-York juste par ces canaux, nous allons seulement faire quelques parties de cette route car le petit moteur de Bagatelle ne permet pas d’aller très vite, encore moins s’il y a du courant et de plus, il y est interdit d’y naviguer de nuit ce qui rend la progression très lente. En 24h dans le Waterway, donc au mieux 10h de navigation, on ne peut espérer parcourir que 50 milles nautiques (≈92,5km) tandis qu’en 24h dans la vraie mer, on peut faire jusqu’à 140 milles (≈260km) !

Vu que parfois, les relevés hydrographiques sont erronés, le risque de s’échouer dans ces canaux n’est pas nul… Avec notre 1,6 mètres de « tirant d’eau », on est moins tranquille que tous les bateaux à moteur que l’on croise. Quand on a un bateau qui a 1 quille, alors, on peut le faire pencher assez facilement pour repartir. Seulement, Bagatelle a 2 quilles, du coup on ne peut pas le faire pencher quand il est échoué. Alors Papa a pris une assurance qui fait que où que tu sois sur le WaterWay quand tu appelles, un bateau vient te remorquer. C’est plutôt rassurant car le peu de fois où nous nous sommes échoués, ce ne sont pas de très bons souvenirs !

 

2 réflexions sur “Intracoastal Waterways (ICW)

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s