Cuba : Vinales

Après la Havane, on embarque tous dans le mini van qu’on avait loué. Direction Vinales ! Et sur la route, on s’offre même le luxe d’une petite pause déjeuner baignade à Las Terrazas.

Emile : En chemin, on a pris un monsieur en stop qui nous a dit « Venez voir notre plantation de tabac ! ». Sur place, il y avait plein de chevaux et surtout du tabac.

Alex, un cubain qui parlait très bien français nous a montré les étapes de fabrication d’un cigare :

  • la plantation du tabac (les semences sont toutes petites),
  • la récolte des feuilles de tabac en commençant par le bas,
  • le séchage dans des grands séchoirs (Alex nous en a fait visiter un et il y avait une quantité extraordinaire de feuille de tabac marron qui pendaient au plafond),
  • et dernière étape, le roulage. Et c’est tout un travail avec la tripe, la sous-cape et la cape. (le petit tas du centre, la grande feuille pour les rouler, et la jolie feuille pour la dernière couche).

Ensuite, Alex a proposé aux parents de fumer : il a trempé le bout dans du miel « à la manière du Che », et leur a dit de crapoter. Moi, je ne peux pas vous dire si c’est agréable, je n’ai pas essayé !!

On a ensuite retrouvé Sylvie et Francis dans les cabanes que nous avait réservées Laure. C’était sympa de les retrouver et les cabanes étaient supers, surtout qu’elles étaient à côtés de plein d’animaux dont des chevaux qu’on a été caressés !

On a même fait une balade à cheval, c’était génial !! On était tous à la queue leu leu et on s’est promené dans la campagne. A la lumière du soir, c’était très beau ! Je ne savais pas quel était le nom de mon cheval alors je l’ai appelé « Flamboyant » !  Il était vraiment très gentil, et finalement pas très vif, et même pour ma petite taille, j’ai réussi à faire du galop sur la dernière ligne droite !!!

Adrien: C’était la première fois que je montais à cheval et j’ai adoré même si au début, je vous avoue que j’avais un peu peur ! On était au pas sur le bord de la route, puis nous sommes allés dans les chemins dans la campagne. J’ai commencé par aller au trot (ce qui fait très mal aux fesses), puis, au bout d’un moment, Francis et Paul (qui savaient bien en faire) sont partis au galop, et mon cheval à suivi. Donc, moi, qui n’en avait jamais fait avant, je me retrouve au galop sans parvenir à freiner mon cheval efficacement parce que, même si c’est génial, on a l’impression qu’on va tomber tout le temps ! Heureusement, ceux ne sont pas des chevaux sauvages, ils suivent le groupe sans trop qu’on les commande ! Sylvie, qui déteste l’odeur des chevaux préfère monter dans une carriole et maman l’accompagne… leurs fesses s’en souviendront 2 jours, la charrette était très rudimentaire !!

Brunehilde : La vallée verdoyante de Vinales est un paysage hérissé de monticules rocheux calcaires « les mogotes » qui dominent les champs de tabacs et ses fermes. C’est sublime ! Dans cette campagne prospère, les charrues à boeufs et les attelages à cheval sont toujours au travail dans les champs, image d’un monde rural passé pour nous, mais toujours d’actualité ici…

Mais Vinales, c’est surtout notre séjour vacances avec les copains : on profite de leur présence, scrabble, piscine, cocktails et on se fait même une petite journée mer ensemble sur le cayos Jutias !

Adrien : Après ces 5 nuits à Vinales, nous nous sommes tous tassés dans le mini van, direction la Havane. Laure, Fifi, Julie, Paul, et Sylvie et Francis nous ont déposés à la gare routière, d’où nous avons pris le bus retour : Varadero. Très triste de vous quitter mais c’était vraiment cool de vous voir les amis !

À notre retour à la marina, il ne reste de bateaux habités que le nôtre et celui de Debbie. Le lendemain matin, les parents retournent au marché de Santa Marta.

Brunehilde : En vivant sur le bateau, on a besoin de faire des courses pour cuisiner et ce n’est pas si facile à Cuba ! Les supermarchés ne sont pas très remplis et les produits frais sont rares : pas de lait, beurre et yaourts…  On a de la chance d’avoir ce grand marché de producteurs où l’on trouve pas mal de fruits et légumes et même de la viande (il faut juste ne pas être à cheval de la chaîne du froid..) !

Dimanche 22 avril : déjà 1 mois que nous sommes à Cuba, notre VISA expire demain ! Ce pays est vraiment intéressant et très attachant. La gentillesse des cubains n’est pas légendaire et le pays est un contraste permanent entre paysages à couper le souffle et villes grouillantes, richesse culturelle et pauvreté matérielle. Une seule chose ne nous manquera pas : la gastronomie cubaine ! (on n’a jamais autant mangé de cerdo ou pollo con arroz..). On part pour la Floride !  A nous les hamburger !

Une réflexion sur “Cuba : Vinales

  1. Il y en a qui ne regretteront jamais d’être venus vous voir et découvrir avec vous Cuba. Bravo à vous tous et amitiés à Laure & Fifi et leurs bons amis de Montauroux.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s